Des anticorps pour éviter le VIH

Le principe est simple, on a l’habitude de faire une immunisation passive pour toutes sortes de maladies au travers du vaccin. Il n’y a actuellement aucun remède connu pour tuer le virus du VIH, cependant la médecine sait le ralentir. Selon une récente étude il serait même possible d’avoir une forte immunisation par des anticorps.

Le concept

Des chercheurs américains ont fait l’expérience avec des macaques. Ils ont transmis aux  macaques des anticorps contre le VIH et ceux-ci ont montré une résistance au virus allant de 12 à 23 semaines. De plus si les anticorps ont été injectés 48h avant l’exposition au VIH ils étaient alors protégés de la contamination.

Le but serait alors de se servir d’anticorps que des patients atteints du sida ont créé pour les implanter aux patients qui n’en font pas pour diminuer de façon très importante la quantité du virus dans le sang.

Les limites

Il s’avère que les études faites, révèlent que seul 1% des patients contaminés seraient capable d’en produire. Par exemple, en France environ de 150 000 personnes étaient atteintes du VIH en 2014 donc seulement 1 500 personnes ont l’anticorps. Ce qui signifie que ceux qui pourraient aider ne sont pas assez nombreux pour le nombre de malade, nous rappelons que dans le monde le nombre de personnes atteintes s’élève à 35 000 000.

La deuxième limite et que la production de ses anticorps est très onéreuse. Par conséquent les malades qui n’auront pas les moyens de se permettre ce nouveau traitement, resteront aux molécules chimiques.

En conclusion le chercheur qui a mené l’étude Malcom Martin pense que cette alternative peut être une solution très efficace en attendant la création d’un vaccin contre le sida. Il s’agit tout de même d’une avancée qui pourra sur le long terme, en se démocratisant, permettre aux femmes enceinte atteintes ou aux péripatéticiennes de protéger pour les unes leurs enfants et les autres leur santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *