L'utilisation du téléphone avant le coucher

Les dangers de l’utilisation du téléphone avant le coucher

Avec les progrès technologiques, les terminaux électroniques tels que les téléphones derniers cris et les tablettes sont devenus de bons camarades de compagnie avant nos nuits de sommeil profondes. Nombreuses sont les personnes qui possèdent cette habitude sans en connaître réellement les conséquences.Aujourd’hui nous allons vous décrire une énième étude scientifique vous prouvant la gravité de cette pratique.

Se déconnecter pour profiter de sa vie sociale

La fréquence d’utilisation du smartphone a atteint un stade tellement élevé que les scientifiques recensent entre 100 et 200 sorties de poche par jour du matin au soir. Les raisons de son utilisation sont multiples : de la simple vérification de l’heure, à l’envoi d’un SMS, en passant par l’utilisation des nombreuses applications ludiques, tout y est ! Ses utilisateurs en sont devenus tellement dépendants qu’ils en ont encore et toujours besoin durant la nuit. Selon une étude récente, un tiers des possesseurs de smartphone porteraient plus d’importance à leur joujou électronique plutôt qu’à la vie de couple ! Autant vous dire que cela devient de plus en plus grave.

Bien que l’utilisation se diversifie tout au long de la journée, la plupart des possesseurs de smartphones n’en deviennent que plus accro. Le matin est consacré aux travaux professionnels ou à la communication avec ses amis. Et le soir peut rimer à la conversation via SMS au sein d’une soirée entre amis ou en famille. En effet, au lieu de profiter pleinement de ces moments plus conviviaux, certaines personnes préfèrent utiliser ces moments pour consulter leurs propres messageries ou aller sur Internet pour se renseigner sur un sujet. Vous ne vous en rendez sûrement pas compte, mais en prolongeant l’utilisation de votre smartphone peut avoir un gros impact sur votre vie sociale. Vos valeurs familiales et vos relations amicales sont réduites au strict minimum.

téléphone portable nuit

Répartition de l’utilisation du téléphone la nuit par tranche d’âge

Dormir à côté de son téléphone ou de sa tablette représente un danger !

L’insomnie est un problème de plus en plus récurent. Au moins une personne sur trois serait concernée. Depuis des années, des chercheurs sont à l’affût pour trouver la cause de ce problème. Deux des principaux facteurs identifiés récemment serait l’utilisation du smartphone avant le coucher et le fait de le laisser près de soit durant la nuit. Ces mauvaises habitudes provoqueraient des troubles au niveau du sommeil chez les utilisateurs sensibles aux ondes.

Avec toutes les informations recueillies jusqu’à aujourd’hui, nous savons qu’une grosse majorité de la population l’utilise en tant que réveil. Pour ce faire, ils laissent l’appareil à portée de main (sur la table de chevet). Cet acte innocent serait néfaste quant à la qualité de notre sommeil. Ce genre de dispositif produit une lumière interférant considérablement avec le rythme circadien du corps. Les rayons en provenance des écrans ressemblent très fortement à la lumière du jour, elles ont tendance à inhiber la libération de mélatonine, l’hormone de somnolence, et maintenir la personne éveillée pendant plus de temps.

Selon des chiffres d’une étude scientifique, les différents endroits auxquels sont placés nos téléphones sont les suivants :

Graphes placement téléphone

Graphe présentant les différents placements du téléphone durant la nuit

Un élément perturbateur : La lumière des écrans

Un fait qu’ignorent les gens, c’est que la lumière produite par les écrans de téléphones et de tablettes peut avoir un effet négatif sur la qualité de sommeil de son utilisateur. « L’hormone du sommeil » est réduite de plus de 22% pour environ deux heures d’exposition. Si nous faisons les calculs, nous nous rendons rapidement compte qu’une personne utilisant son téléphone dès le début de soirée doublera ses chances d’insomnie. Le sommeil a un grand rôle à jouer dans l’efficacité de notre travail pour le jour suivant et surtout pour la santé. Une personne ordinaire ne peut donc se permettre de s’exposer à de si gros risques. Ici, nous avons parlé principalement d’une exposition à longue durée mais il faut savoir que même une courte exposition à cette lumière bleue peut s’avérer déjà être un facteur de perturbation.

Une dernière information concernant le taux horaire de sommeil par nuit pour un adulte : Si une personne ne dort régulièrement qu’entre quatre et six heures par nuit, cela présente une augmentation de 50% du risque d’avoir une crise cardiaque un jour. Respectez donc votre organisme et laissez-lui le temps de bien se reposer la nuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *