Femme enceinte

L’ostéopathie pendant la grossesse

Le fait d’être enceinte peut rimer avec douleurs du bas du dos. Face à ces douleurs, l’ostéopathie peut s’avérer être une solution efficace et durable. Faisons le point

Certaines femmes ressentent des douleurs et coincements en bas du dos dès le début de la grossesse. Il est alors important de vite réagir en allant consulter un ou une ostéopathe.

Rappels sur ostéopathie et grossesse

L’ostéopathie est, rappelons-le, une thérapeutique manuelle et une approche globale du corps humain. Ces manipulations douces vont permettre de rééquilibrer de nombreuses parties du corps, en particulier le bassin chez la femme enceinte mais aussi les vertèbres le crâne ou encore les articulations qui peuvent être source de douleurs plus ou moins intenses.

En revanche, avant de prendre rendez-vous chez un ou une ostéopathe, il est conseillé d’avoir l’avis de son médecin généraliste afin de connaître précisément les zones sur lesquelles l’ostéopathe devra travailler en priorité. Le médecin va donc établir un bilan des pathologies et des restrictions de mobilité. C’est généralement le dernier trimestre qui est propice à une (ou plusieurs) séance(s) d’ostéopathie, le poids dû à la grossesse étant le plus important.

Au niveau du déroulement de la séance, l’ostéopathe étire et masse le corps, en particulier sur les zones douloureuses. Si un blocage est ressenti, alors de douces mobilisations seront exercées sur la femme enceinte. La seule contre-indication de l’ostéopathie pendant la grossesse est de ne pas allonger la femme enceinte sur le ventre. Autrement, cette médecine douce n’a aucune incidence négative ni sur la femme enceinte ni sur le bébé à naître.

Il est important d’avoir des connaissances sur le déroulement de la grossesse et sur le développement du nouveau-né si l’on veut exercer sur une femme enceinte. Ces connaissances peuvent s’acquérir via une formation spécialisée avant de s’occuper des femmes enceintes voire des bébés. Etre à la fois sage-femme et ostéopathe est un exemple de polyvalence adaptée aux soins pour les femmes qui attendent un enfant.

Motivations pour recevoir une séance d’ostéopathie

Dans le cas de lombalgies ou de sciatiques,  la femme enceinte peut être amenée à consulter pour bénéficier d’une séance d’ostéopathie, en particulier à partir du sixième mois de grossesse. La douleur dans le bas du dos correspond  à un conflit au niveau de la sacro-iliaque soit la rencontre de deux os du bassin. En effet, lors de la grossesse, avec la prise de poids, le centre de gravité qui se situe normalement au centre du bassin est déplacé car les courbures de la colonne vertébrale sont accentuées avec la prise de poids. Ainsi, certaines femmes vont ressentir des douleurs tandis que d’autres pas du tout, c’est très variable.

Toutefois, les douleurs ne sont pas la seule raisons pour lesquelles une femme enceinte peut décider de bénéficier d’une séance d’ostéopathie. En effet, une ou plusieurs séances peuvent permettre de minorer également les problèmes d’insomnie, les reflux gastriques ou encore les problèmes de circulation sanguine, la rétention d’eau et donc les gonflements.

Que faire après la séance d’ostéopathie lorsque l’on est enceinte ?

Il est vivement conseillé de se reposer juste après la séance (48h sans faire de gros mouvements), de bien d’hydrater, éviter le port de charges lourdes. Cependant, après ces 48h il est important de se mobiliser via par exemple un ballon de gymnastique. Vous pouvez faire de petits mouvements de rotation du bassin pour mobiliser les sacro-iliaques abordés précédemment. C’est en quelque sorte une préparation à l’accouchement.  Vous pouvez aussi placer le ballon contre un mur, vous positionner contre le ballon et, tout en appuyant faire des mouvements de droite à gauche, bénéfiques pour le bassin.

Quid des ceintures de grossesse ?

Le risque des ceintures de grossesse est d’immobiliser le dos. Cependant, certaines sont intéressantes car elles vont permettre, en se mettant au niveau des hanches, d’apporter de la stabilité, de la tonicité tout en permettant bien sûr de bouger. Elles sont particulièrement intéressantes dans le post-partum également.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *