Prédiction sortie de coma

Prédire la sortie du coma d’un patient, un fait bientôt possible

Le coma est une forme d’étape entre la vie et la mort, symbole de la perte de connaissance non réversible. Chaque année, nous retrouvons des dizaines de milliers de cas en France. Cela arrive dans la majeure partie du temps lorsque les personnes sont victimes d’un arrêt cardiaque ou bien ont subi un traumatisme crânien. Cette procédure permet en quelque sorte de maintenir les patients en vie mais sans pour autant pouvoir en prévoir sa sortie.

Un manque d’informations général

Les patients dans le coma ne peuvent pas communiquer avec qui que ce soit, cela rend les diagnostics médicaux plus compliqués qu’en temps normal. Dans ce genre de situation, les médecins ne disposent que des données cliniques primaires, non suffisantes pour réellement aider le malade.

Un changement révolutionnaire dans la médecine

À la question « Va-t-il sortir du coma ? », des réponses concrètes peuvent bientôt voir le jour. Une équipe de scientifiques de l’université de Toulouse a découvert une technique révolutionnaire dans le monde médical, celle de pouvoir prédire la sortie du coma d’un patient. La méthode fonctionnerait grâce à l’imagerie à résonance magnétique (IRM). Les médecins chercheurs ont effectué cette étude scientifique sur 27 individus se trouvant dans le coma suite à des accidents crâniens et 14 autres en pleine forme médical.

Suite à cette analyse, le médecin réanimateur Stein Silva a pu faire une première déduction. Selon lui, les deux zones cérébrales permettraient de prédire la reprise de la conscience dans un intervalle de 3 mois suite à l’accident. En effet, le cortex cingulaire postérieur et le cortex frontal médian sont connus pour avoir un rôle important au niveau de la conscience d’une personne.

En fonction de la qualité de connexion entre ces deux fameuses régions du cerveau, les médecins scientifiques seraient donc capables d’en prédire la date approximative de la reprise de conscience. Une connexion comparable à celle des sujets sains, augmentera les chances de reprise de conscience tandis qu’une diminution de celle-ci signifiera une évolution défavorable de l’état du patient et tendant son cas vers un état végétatif ou un état de conscience minimale.

L’état végétatif correspond à la phase où les patients observent deux cycles distincts de sommeil et de veille. Souvent confondu avec un recouvrement de la vie des patients, cet état n’est en vrai qu’un leurre. Le malade rouvre spontanément les yeux mais sans aucun signe de conscience.

Vers une mise en place uniformisée

Suite à un résultat plutôt concluant, les scientifiques de Toulouse ont pris la décision d’effectuer une nouvelle étude sur un plus grand nombre de personnes. Si ce dernier s’avère être aussi convaincant que le précédent, les spécialistes vont envisager son utilisation dans tous les cas de coma.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *